Certains ont l’habitude de terminer leurs journées de vacances  par un apéro sur le port ou sur la  plage, avec une bière bien fraîche ou un pastaga bien glacé. Moi, j’opte tout simplement pour un café !

Ce petit moment de détente, je me l’accorde pour terminer ma journée à 8h45 ! Serait-ce une fin de soirée après une nuit des plus festives ?

Kesaco le Morning Miracle ?

Que nenni, je suis tout simplement devenue une adepte du Morning Miracle. Se lever tôt le matin pour profiter pleinement de sa journée. Un mode de vie qui est parfois nécessaire quand jeune maman qui travaille, il faut gérer les repas, les factures, la préparation du petit-déj et la lessive à étendre. 5h30 c’est l’heure idéale pour commencer la journée d’une mère de famille toujours au top ! Mais cela peut s’avérer contradictoire voir totalement impensable quand vous êtes en vacances, et que normalement vacances riment avec grasse mat !

Je ne suis pas une mère parfaite, je n’arrive jamais à me lever à l’heure : appuyer sur le bouton Snooze du réveil a toujours été pour moi, le geste salvateur et indéfectible du matin.

Le déclic, un cadre idyllique : la Haute-Ville de Bonifacio.

C’est en vacances à Bonifacio, plus précisément en Haute-Ville, que je me suis libérée de cette addiction de flemmarde invétérée. Le déclic ? Le site unique et lumineux que sont les falaises de Bonifacio ! Et ce besoin irrésistible d’avoir ce panorama grandiose rien  que pour soi !

La solution se lever tôt pour contempler pleinement ce joyau de la nature, modelé depuis des millénaires par le vent et la mer. Une invitation à la quiétude que l’on ne peut refuser !

Ainsi, le matin, aux aurores, la vue sur les falaises calcaires n’est qu’à toi, uniquement que pour toi. Tu ne dégaines pas ton portable pour booster ton compte Instagram, avec le stress qu’un touriste avec son gros sac à dos vienne rompre l’harmonie parfaite de ta photo. Non, tu regardes, tu contemples et tu vis. La ville t’appartient !

Le deuxième effet d’un Morning Miracle à Bonifacio.

Comment ne pas résister à l’envie de courir à Bonifacio ? A quelques pas de la citadelle s’offre un des endroits les plus majestueux pour la  running girl amatrice et #igers  que je suis : le Campu Romanilu . L’effet est immédiat, après le col Saint Roch, lors de la première montée, dès les premières foulées, tu te sens un peu comme Rocky ! Oui, Rocky Balboa dans cette fameuse scène où il finit son footing matinal, avec la rage de vaincre, en gravissant les marches du Museum of Art de Philadelphie ! Stallone a Philadelphie derrière lui, toi une citadelle millénaire. Rien de plus extraordinaire pour se motiver !

Conseils Running !

Depuis le col Saint-Roch, divers circuits running sont possibles, boucle d’une demi-heure jusqu’à l’ancien abattoir, une heure-trente si tu tentes le footing jusqu’au phare de Pertusatu. Chaque année, ce parcours sur le Campu Romanilu est à l’initiative d’un trail au mois d’octobre. Prenez note, les sportifs !

En ce qui me concerne, je choisis toujours la boucle jusqu’au phare, avec toutes même des arrêts ( Instagram bien sûr,  je ne suis pas #iger pour rien ! )  Et même, si les derniers moments sont difficiles ; je me booste en me disant que la récompense s’effectuera sur le port autour d’un bon café .Je m’offre parfois 10 minutes de trempette en fin de parcours à la plage de Sutta Rocca.

Le café mérité.

Puis, je savoure la descente du Rastello triomphante,  avec 1h30 de footing dans mes cuisses. Quelques flopées de touristes sont déjà là, prêts à arpenter la citadelle .Je prends mon café, juste en attendant l’arrivée d’Antoine le pêcheur, sans oublier d’acheter les petits croissants pour le reste de la famille qui dort encore…

Je vous laisse… ma deuxième journée m’attend !