L’autre jour, en me baladant dans les ruelles de la Haute-Ville, je tombe en arrêt sur une plaque en marbre, au n°7 de la rue des Deux Empereurs. Et je lis : «Napoléon Bonaparte, lieutenant-colonel au 2ème bataillon des Volontaires Corses, logea dans cette maison …». Ah bon, il a vécu à Bonifacio, l’Empereur ?

Une enquête s’impose.

Ni une ni deux, je me pose sur une terrasse ombragée et commence des recherches sur mon smartphone. Mon enquête progresse vite : je découvre qu’en 1793, afin de préparer l’Expédition de la Maddalena (la Sardaigne est à 14 kilomètres de Bonifacio), le jeune officier alors âgé de 24 ans a séjourné du 22 janvier au 03 mars 1793 dans la Cité des Falaises. Il aurait élu domicile dans une maison appartenant à ses ancêtres dès le XIIIe, là où est fixée aujourd’hui la plaque dont je vous parlais.

Je suis sur la bonne piste.

Quoi ? Napoléon serait bonifacien ? J’y crois pas. Alors je cherche. Et je trouve … qu’entre 1238 et 1291, des « Bonapars » vivaient à Bonifacio. Bonne pioche. Et mieux encore : il semblerait qu’un certain Francesco Bonaparte, notaire et « Ancien » de la ville d’Ajaccio, aurait épousé au début du XVIIe une bonifacienne nommée Camille Cattacciolo. Là, je me dis que ma bonne pioche a trouvé le bon filon.

Incroyable mais vrai.

D’autant que cela se confirme : dans un autre document, je découvre qu’il est établi que Charles, le père de Napoléon, est un descendant direct de la septième génération de ce Francesco Bonaparte et Camille Cattacciolo. Bingo ! Donc oui, de loin peut-être, mais c’est certain : dans les veines de Napoléon Bonaparte coulait bel et bien du sang bonifacien.

NDRL. Je vais en parler sans délai à mon ami Pierre Gazano : il est guide-conférencier et organise tous les mardis une visite guidée en milieu d’après-midi. L’occasion pour vous de découvrir Bonifacio, ses ruelles, son histoire et plus encore… Réservation à l’Office de Tourisme (04 95 73 11 88)